Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Saccages de cimetières: les abus de langage de la fachospère

13 Septembre 2012 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Extrême-droite

La fachosphère ressert une fois de plus le même plat :

Il y a en France du « racisme antichrétien » et les associations antiracistes ne font rien, preuve qu'elles pratiquent un "antiracisme borgne".

Dernier exemple : le saccage (et juridiquement on peut aussi parler de profanation, contrairement aux saccages de lieux de culte1) de tombes dans le cimetière de Goussainville (Val d'Oise).

Et c'est reparti pour un tour : « Le MRAP, la LICRA, la LDH, SOS-Racisme ne font rien quand on profane un cimetière catholique, alors qu'ils protestent à chaque fois qu'une mosquée ou une synagogue est saccagée. »

On peut faire la liste des erreurs contenues dans ce genre de message :

- il n'y a pas de cimetières catholiques, depuis la loi du 14 novembre 1881. Dans les cimetières communaux, on ne doit pas séparer les morts selon les confessions. Il peut toutefois exister des « carrés confessionnels » et bien sûr chaque personne (ou sa famille) est libre de mettre ou de ne pas mettre des signes religieux sur une tombe. Il subsiste quelques cimetières confessionnels (juifs notamment) pour des raisons historiques, mais parler de cimetière catholique pour celui de Goussainville est abusif. La presse commet aussi cette erreur.

- les associations mentionnées ci-dessus ont vocation à dénoncer les incitations à la haine envers un groupe de personne à raison de leur appartenance, vraie ou présumée, à une race, une ethnie, une religion, etc.. Si aucune motivation de ce type n’apparaît, elles ne sont pas concernées.

- or, et c'est malheureux, saccager un cimetière apparaît à beaucoup de personnes (pas très bien dans leur tête ou avinées) comme la « transgression absolue », la « provocation qui montre qu'on ose tout ». Il n'y a alors pas de motivation de haine contre une religion, et souvent, les auteurs des saccages appartiennent nominalement à la religion dont les symboles ont été détruits.

Dans l'affaire de Goussainville, il n'y pas de tags, de revendications, et il s’agit donc a priori de pure bêtise2.

- Alors que les attaques contre les synagogues et les mosquées (parfois de simples hangars aménagés en salles de prière) sont revendiquées et signées comme des attaques motivées par la religion des fidèles (injures antisémites ou islamophobes, signes nazis, etc..).

- Et il est abusif de dire qu'à chaque fois les associations antiracistes réagissent. La dernière vague de saccages racistes de mosquées n'a pas suscité beaucoup de réactions de leur part.


1 En effet, un lieu de culte est sacré pour les fidèles d'une religion, mais pour eux seuls. Par contre, les lois de la République laïque sacralisent les dépouilles humaines et les monuments qui les abritent.

Partager cet article

Commenter cet article