Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Qu'on cesse de marquer les intellectuels juifs de gauche de la lettre A comme antisémitisme (Eva Illouz)

15 Novembre 2012 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Antisémitisme et négationnisme

A l'instar d'Hester Prynne (l'héroïne du roman de Nathaniel Hawthorne, La lettre écarlate qui dénonce la religiosité rigide et intransigeante des puritains du XVIIe siècle), de nombreux intellectuels juifs contemporains sont marqués de la lettre d'infamie A : non pas A pour adultère (comme dans le roman), mais pour antisémitisme. Peter Beinart, Noam Chomsky, Judith Butler, Avi Shlaim, Shlomo Sand et, plus récemment, moi-même partageons le privilège douteux d'être traites  d' antisémites par les membres de notre propre communauté ethnique et religieuse. Qu'avons-nous fait pour mériter ce qualificatif ignoble ? Rien de plus que d'avoir exercé le droit de réfléchir et d'évaluer de façon critique les réussites et les échecs de l'Etat d'Israël. Le peuple qui a su développer avec un éclat exceptionnel l'art talmudique du débat et de l'argumentation compte aujourd'hui nombreux membres et institutions qui réagissent à la critique en recourant a la pratique peu brillante de  l'excommunication (traiter un juif critique d'antisémite n'est rien d'autre qu'une variante de cette vieille forme de dogmatisme moral et religieux). L'accusation d'antisémitisme est particulièrement étrange lorsqu'elle est dirigée contre des juifs qui, comme moi, ont délibérément choisi de vivre en Israël et qu'elle est proferée par des juifs qui ont choisi de vivre au milieu des nations du monde.

Lire la suite sur Le Monde.fr

Partager cet article

Commenter cet article