Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Négociations sur le nucléaire iranien : le rôle néfaste de Fabius

11 Novembre 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Iran

Deux articles convergents :

 

gresh

 

Nucléaire iranien, la France s’oppose à une solution (Alain Gresh)

 

Allez d’urgence voir le dernier film de Bertrand Tavernier, Quai d’Orsay (et profitez en pour relire la bande dessinée dont il est tiré). Il s’agit d’une description assez cocasse du fonctionnement du ministère des affaires étrangères français, et d’un portrait un peu outré de M. Dominique de Villepin. On en retiendra pourtant ici la dernière scène du film (ni outrée ni cocasse) : le discours de Villepin devant le conseil de sécurité de l’ONU, le 14 février 2003, contre la guerre en Irak. Cette brillante intervention souleva une vague d’applaudissements aux Nations unies, un lieu pourtant peu habitué aux démonstrations d’enthousiasme.

On ne savait pas encore que c’était la dernière fois que la France allait, en accord avec une ligne qu’avait définie le général de Gaulle dans les années 1960, faire entendre une voix indépendante, une voix pour la paix, une voix qui portait loin. Depuis, et notamment sous la présidence de Nicolas Sarkozy, elle est allée de renoncement en renoncement, du retour dans le commandement intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) à un rapprochement stratégique avec Israël, en passant par un ralliement aux positions néoconservatrices américaines sur le dossier iranien. L’arrivée à la présidence de François Hollande n’y a rien changé. Là aussi, la continuité est frappante.

 

Lire la suite

 

malbrunot2

 

Iran : Pourquoi la France est aussi intransigeante ? (Georges Malbrunot)

 

C’était en 2010 lors d’un déjeuner à la résidence de l’ambassadeur de France à Téhéran, qui recevait les dirigeants du groupe fromager Bel, désireux de s’implanter en Iran. « Attention, avertit l’un des diplomates présents, savez-vous que si vous vous installez en Iran, vos activités aux Etats-Unis seront menacées, car les groupes de pression pro-israéliens monteront alors au créneau contre vous !»

Un moment ébranlés par la mise en garde, les responsables du groupe Bel ouvriront quand même leur entreprise à Téhéran, convaincus que « la vache qui rit n’avait pas grand-chose à voir avec le nucléaire ».

A l’époque, tous les arguments paraissaient bons pour faire de l’Iran un Etat infréquentable. Il faut dire qu’un an auparavant, une implacable répression s’était abattue contre les manifestants qui avaient protesté contre le trucage de l’élection présidentielle. Quant à son programme nucléaire controversé, après en avoir dissimulé certains aspects, Téhéran profitait de son différend avec l’Occident pour le faire avancer.

 

Lire la suite

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Lafrite 11/11/2013 22:03


et cet article : http://jssnews.com/2013/11/11/meyer-habib-fait-capoter-le-deal-sur-liran-rencontrez-le-mardi-a-jerusalem-pour-sa-permanence-de-depute/