Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Les analyses communautaristes d'Alain Finkielkraut

22 Juin 2010 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Racisme

Deux communiqués :


Celui du CRAN (Conseil représentatif des associations noires)

Alain Finkielkraut siffle l’équipe de France : le CRAN s’inquiète d’une dérive raciste


Communiqué de presse, 21 juin 2010

cranlogoHier 20 juin sur Europe 1 et ce matin 21 juin 2010 sur France Inter, le philosophe Alain Finkielkraut a déclaré que l’équipe de France de football souffrait de « division ethnique » et de « division religieuse », et qu’elle serait une « équipe de voyous » à la « morale de mafia », « de gens qui se foutent de la France ».

Alain Finkielkraut a évoqué une « génération caillera ». Il a ajouté : « L’esprit de la cité qui se laisse dévorer par l’esprit des cités ». « Si la France de ces petits caïds gagne, a-t-il conclu, ce sera une catastrophe ».

Le CRAN rappelle que le même Alain Finkielkraut déclarait déjà, en 2005, que l’équipe de France de football n’était pas « black-blanc-beur » mais « black-black-black » ce qui, selon lui, « [faisait] ricaner toute l’Europe».

Le CRAN s’inquiète des stéréotypes qui divisent les joueurs de l’équipe de France, et au-delà la population française dans son ensemble, entre les “gentils”, d’un côté, et les “méchants issus des cités, des banlieues”, de l’autre.

Le CRAN dénonce le procès idéologique fait à la banlieue, à l’équipe de France de football et à la diversité française en général.

Le CRAN rappelle que, quels que soient ses résultats, l’équipe de France de football représente la France et doit, en tant que tel, être respectée, au même titre que La Marseillaise.

 

et celui du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples)

 

Finkielkraut récidive dans la provocation raciste

logo couleur2Après le spectacle désolant donné par l'équipe de France de football en Afrique du Sud, de nombreux médias ont cru bon de laisser la parole au polémiste Alain Finkielkraut.

Ce dernier a donné une fois de plus libre cours à ses fantasmes et à ses haines. Refusant de prendre en compte les dérives du sport-spectacle il a explique la déroute par une analyse racisante et communautariste de la situation.

Il avait déjà regretté en 2005 que l'équipe de France ne soit pas assez « blanche », il explique maintenant les conflits dans et autour de cette dernière par des divisions ethniques et religieuses.

Montrant sa morgue de caste et méprisant ceux qui ne parlent pas le français comme lui, il oppose « la Cité » et les cités, assimilant ces dernières à la « caillera ». Il ne critique pas les footballeurs pour ce qu'ils font, mais pour ce qu'ils sont, ce qui relève du racisme.

Le MRAP ne peut que condamner cette analyse, dont la dangerosité n'a d'égale que la stupidité.

Le MRAP regrette le crédit et la place accordés par les grands médias à un tel personnage et plus généralement déplore l'audience donnée aux tenants de provocations racistes et aux extrémistes qui entretiennent et cultivent la stigmatisation et la division.

Paris, 22 juin 2010

Partager cet article

Commenter cet article

chasson 23/06/2010 21:56



Bonjour,


Un article de finkielkraut diffusé sur internet au sujet de la défaite des joueurs de l’équipe de France m’a choqué.


Une recherche me conduit sur votre blog. Je me risque à y faire ce commentaire. Ce n’est pas de la littérature, mais j’essaie de faire de mon mieux.


Je suis choqué bien sur par le contenu haineux  de cet Alain, mais plus encore par le fait que ce « philosophe » n’a rien compris au film.


Comment un homme aussi prétendument instruit peut il, comme d’ailleurs des dizaines  de chroniqueurs et anciens joueurs bien dédommagés, s’acharner ainsi  sur
des sportifs engagés par la France pour disputer la coupe du monde de foot_ball, sous la bannière « les bleus ». c’est invraisemblable. Quand cela se produit au café du coin c’est déjà
désagréable mais alors quand on a comme lui des moyens radiophonique et Internet c’est ignoble.


D’emblée je précise qu’il y a une énorme méprise nationale. Tout le monde dit que ces sportifs sont les meilleurs du monde !.


Il serait plus exact de dire que ces footballeurs sont parmis les plus habiles du monde, car la notion de « meilleur » c’est autre
chose.


Quand dit t’on qu’un homme est meilleur qu’un autre ?


Quand il a en plus de ses qualités intrinsèques, une culture, une bonté, un altruisme, une stature qui l’emmènent plus haut que les autres, etc et que n’aura peut être  pas
l’autre.


Alors pourquoi cet « Alain philosophe » veut il que ces hommes engagés pour l’occasion, soient meilleurs que les autres ? Et là je ne parle pas des autre joueurs, non, je parle des
autres hommes. Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit. On ne parle pas du score d’un jeu de ballon, non on parle de Grandeur d’âme.


Ainsi : ils devraient êtres meilleurs que les élites qui nous gouvernent ?


Ainsi : ils devraient êtres meilleurs que ceux qui manipulent impunément la grosse pompe à fric qu’est le foot professionnel ?


Ainsi : ils devraient êtres meilleurs que ceux qui dévoilent à la face du monde des propos échangés dans le secret d’un vestiaire survolté ?



Et bien si la réponse à ces questions est « oui », alors notre belle république estampillé « liberté-égalité-fraternité » a échouée.


Cette république vertueuse  aurait dû donner à ces garçon les moyens de devenir « les meilleurs », en les instruisant, en les sortant du microcosme du ballon rond. En
leur faisant découvrir ce qu’il leur manque aujourd’hui, la citoyenneté, les arts, l’histoire, la philosophie , le savoir être…


Notre pays se dit être d’une culture exceptionnelle, qu’en est t’il pour eux ?. Que savent t’ils de cette civilisation ? On s’insurge :Pourquoi ne chantent t’ils pas le chant de la
marseillaise. La bonne question est : pourquoi le chanteraient ils ?


En réalité ils ne sont devenus que des outils performants d’un système, on les a gavé d’argent et de biens matériels, mais personne ne s’est soucié de les rendre « meilleurs » .


Nous avons la preuve que cela ne suffit pas.


Je voudrais ajouter :


Il y eu un temps ou ceux qui se levaient et brandissaient un poing face à l’oppression étaient des héros.


Et bien je dis ces gars ont osés faire à leur manière (refus de s’entraîner) ce que personne n’avait jamais fait.


C ‘était courageux, et que les élites dirigeantes ne s’y trompent pas, si le monde entier nous regarde en riant , ce n’est pas des footballeurs qu’il se moque.


Jean François




Kemp 23/06/2010 08:33



Je suis tout à fait d'accord avec A. Finkielkraut, autant de Noirs dans la représentation d'un pays Blancs, ça fait étrange et même très étrange. Que ce soit le foot ou l'économie ou
quoi que ce soit. On dirait que A. Fink. soit le seul Français blanc à avoir encore un peu de courage. 90 % au moins des blancs Européens pensent COMME A. Fink. Mais la CENSURE
du blog n'aime pas regarder la vérité en face.


 


 



Michel Servet 23/06/2010 19:31



Ce qu'on demande à une équipe de foot, c'est de marquer des buts et de gagner des matchs. Peu importe la couleur de la peau, et je suppose que ça ne vous dérange pas qu'il y ait autant de noirs
parmi les balayeurs, les femmes de ménage et les employés de restauration. Voulez-vous imposer un quota de "blancs" là-aussi ? Ce qui fait la beauté et le charme d'un pays, ce sont ses monuments,
ses paysages, ses écrivains, pas la couleur de la peau de ses habitants.


A lire :


Finkielkraut, All
Whites, all right ?