Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Le retour de l’Etat policier en Egypte (Delphine Minoui)

29 Juillet 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Égypte

letempsForte du soutien des médias et de la population, l’institution militaire a carte blanche. Mais, même parmi les défenseurs de l’armée, on commence à redouter une dérive autoritaire

La scène mérite d’être relevée tant elle résume le fonctionnement du nouveau pouvoir égyptien. Le dimanche 28 juillet, au lendemain d’un massacre sans précédent de manifestants islamistes par les forces de sécurité, des dizaines de jeunes policiers en uniforme blanc reçoivent en grande pompe leur diplôme de fin d’études lors d’une cérémonie retransmise en direct sur la chaîne Nile TV. Loin d’afficher un quelconque embarras face à la violence de la veille, le général Abdel Fatah al-Sissi, le nouvel homme fort du pays, sert chaleureusement la pince aux gradés. Képi vissé sur la tête, il crève l’écran à chaque plan serré. A ses côtés, on reconnaît à peine le visage, maladroitement coupé en deux par les caméras, d’Adli Mansour, le président civil par intérim…

Depuis la fermeture, juste après le coup d’Etat du 3 juillet, des télévisions proches des Frères musulmans, les médias obéissent inlassablement à une seule ligne, celle de l’institution militaire et de ses appels à «éradiquer le terrorisme», sans s’inquiéter des risques d’une diabolisation de la confrérie, dont est issu Mohamed Morsi, le président déchu. Cédant à la même culture de la désinformation dont ils accusaient leurs adversaires, ils ne cessent d’évoquer fièrement – et sans vérification possible – jusqu’à 30 millions de supporters de l’armée dans les rues, ce vendredi, pour lui donner «mandat d’en finir» avec lesdits «terroristes».

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article