Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

La Cour des comptes épingle l'ERAFP

23 Mars 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Economie - société

Rien a voir avec les thématiques habituelles de ce blog, mais cette information pour dire que finalement, le système des retraites par répartition, ce n'est pas si mal que cela.

La gestion de la retraite additionnelle des fonctionnaires mise en cause

Dans un référé rendu public le 14 mars, la Cour des comptes s’interroge sur la stratégie de l’établissement en charge de la retraite additionnelle des fonctionnaires. Ce régime obligatoire concerne 4,3 millions de fonctionnaires.

En 2009, l’Établissement de retraite additionnelle de la fonction publique a accru son encours d’obligations émises par des États à la santé financière incertaine : Grèce, Irlande, Italie… Une exposition qui a entraîné une moins-value de quelque 650 millions d’euros constatée à la fin de l’année 2011, certes en partie compensée par des plus-values enregistrées sur d’autres titres. Tel est l’exemple relevé par la Cour des comptes, dans un référé rendu public jeudi 14 mars, pour pointer la gestion et la stratégie de l’établissement [cliquez ici pour lire le référé].

 

Lire la suite

 

La réponse de l'ERAFP, dont j'extrais ces phrases :

 

Que cela est inexact ! Aucune écriture comptable ne fait apparaître dans nos bilans une moins-value de 650 millions d’euros. Tant que vous n’avez pas vendu, vous ne pouvez pas faire de moins-value. Il ne faut pas confondre moins-values latentes et pertes. Pour un investisseur de long terme, c’est le remboursement in fine qui compte. Je souligne également que le défaut sur la Grèce est intervenu en mars 2012. L’Erafp a cessé d’investir sur la Grèce dès l’été 2009. Il faut se souvenir que les marchés ont longtemps suivi les discours politiques. Les titres émis par les différents trésors nationaux avaient, à les écouter, la même qualité et, à plusieurs reprises, il avait été affirmé par les personnes les plus autorisées que jamais un État membre de la zone euro ne ferait défaut.

 

Qui est incompétent ? Les personnes les plus "autorisées" ou ceux qui les ont crues.

 

À l’Erafp, les cotisants, pour un euro versé, touchent 4 centimes de rente viagère tout au long de leur retraite. Le rendement est donc de 4 % et les bénéficiaires récupèrent leurs cotisations en vingt-cinq ans.

 

En clair : 100 euros versés donnent droit à une rente viagère annuelle de 4 euros. Selon le barème officiel d'évaluation des rentes viagères, la valeur d'une telle rente est de 4 x 17,812 =  71,25 !!

 

 

 

 

 


 

Partager cet article

Commenter cet article