Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Islamophobie : le Haut conseil à l'intégration a dévoyé la laïcite (CCIF)

24 Janvier 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Islamophobie

La "mission laïcité" du HCI (Haut Conseil à l'Intégration) planche en ce moment sur un prochain rapport ; il se pourrait que celui-ci préconise, sous prétexte que certains professeurs et présidents d’université seraient inquiets de dérives prosélytes et de pressions sur les étudiants, l'interdiction du port de signes religieux par les étudiants et les étudiantes de l'enseignement supérieur. Si tel est le cas, c'est de toute évidence l'exclusion des étudiantes musulmanes qui portent le foulard qui est visée, derrière le vocabulaire respectable et républicain de la laïcité.

Le CCIF, s'il a été saisi à plusieurs reprises par des jeunes filles interdites de porter le voile en cours de travaux dirigés, ou contrôlées abusivement durant les examens, n'a en revanche pas eu vent de quelconques pressions exercées sur des étudiants, pas plus que de dérives prosélytes. Il serait bon de citer précisément de quels incidents on parle, car la presse ne s’est pas non plus fait l’écho de telles pressions.

Et quand bien même de tels faits seraient avérés, en quoi l'extension à l’université de l'interdiction du port de signes religieux résoudrait-elle ces prétendus différends ? Le prosélytisme agressif ou le fait d’exercer des pressions sur autrui ne sont-ils pas déjà réprimés par la loi ? Pourquoi alors une telle hostilité et un tel acharnement contre le voile ? Une telle attitude sied-elle à une autorité administrative indépendante ? Et qu’y a-t-il de laïque à vouloir ainsi restreindre la liberté religieuse des étudiantes, ou l’accès à l’éducation des musulmanes ?

Depuis plusieurs années, à gauche comme à droite, le principe de laïcité est devenu un cheval de Troie pour faire passer des mesures dont l'objet n'est autre que la disparition des musulmans et des musulmanes de l'espace public. Une laïcité dévoyée, dénaturée, qui n'a de laïque que le nom, puisqu'elle piétine les véritables fondements de la loi de 1905 : la séparation de l'église et de l'état, la non-ingérence de l'état dans les cultes, la protection de la liberté de conscience et de la liberté de culte de chacun, et l'égalité de tous les citoyens sans distinction de religion.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article