Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Extrême-droite : ce qui change et ce qui reste

8 Avril 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Extrême-droite

Le Monde du 30 mars 2013 a fait sa une sur « L'électorat de droite se radicalise » et développe cette idée dans article « La droite tentée par la rue ».

Il y a effectivement une perméabilité croissante entre droite, droite extrême, extrême droite, qu'il s'agisse des idées ou des hommes.

Lors des dernières élections pour la présidence de l'UMP, la bataille entre Copé et Fillon a fait oublier que les motions les plus extrémistes, dont celle présentée par Guillaume Peltier1, ex-FN, ex-MNR, ex-MPF, ont recueilli ensemble près de la moitié des voix. Les thèmes développés sont des copier-coller de ceux du FN.

Le rêve du « Club de l'horloge » est en train de se réaliser : regroupement de la droite et de l'extrême-droite.

Le cordon sanitaire, qui séparait la droite de l'extrême-droite n’existe plus, ou si peu. Une des pièces maîtresses de ce cordon était le gaullisme historique : le général et ses partisans s'étaient affirmés contre la collaboration avec le Reich nazi et contre les putschistes de l'OAS. Tout cela est oublié et il n'y a plus de raisons de se gêner.

Qualifier cette nouvelle alliance de « maurrassienne » n'est ni exact, ni opportun. Inexact, car Maurras n'est qu'un des théoriciens parmi tous ceux que Zeev Sternhell appelle les « anti-lumières » et il n'est pas sûr qu'il soit la principale source d'inspiration de Copé, Ciotti, Ménard, les Le Pen, etc..

Inopportun car Maurras est connu comme royaliste, antisémite, pétainiste, et les personnes que j'ai mentionnées arriveront facilement à expliquer qu'elles ne sont rien de tout cela.

Les stratégies de lutte contre l'extrême-droite s'appuyaient souvent sur un « Front républicain » : voter pour un candidat, même de droite, supposé plus « républicain ». Celui-ci devient obsolète. La position du PS, qui a appelé au « faire barrage au FN » pour le second tour de l'élection législative partielle du 24 mars 2013 dans l'Oise, en votant pour un partisan de l'alliance avec le même FN, est pathétique.

Faut-il créer un nouveau « Front républicain », regroupant partis et associations unis sur des questions sociétales ?

C'est actuellement très dangereux, pour plusieurs raisons :

- les questions sociétales sont souvent vues comme des prétextes pour ne pas aborder les questions sociales. La droite attaque sur ce point, quand elle lance le slogan « on veut du boulot, pas le mariage homo ».

- ces mêmes questions sociétales peuvent être récupérées par une partie de l'extrême-droite, qui est capable de s'affirmer féministe, contre l'homophobie, comme aux Pays-Bas avec Geert Wilders.

- la convergence des luttes risque de conduire à l'affadissement des discours et des objectifs des associations spécialisées dans la lutte contre le racisme, l'homophobie, pour les droits des femmes.

- certains des thèmes d'action de la nouvelle coalition de droite ne suscitent pas forcément un rejet unanime de la part des partis de gouvernement et de son opposition de gauche.

Ce qui unit la droite et l'extrême-droite aujourd'hui, c'est plus que l'homophobie (Marine Le Pen et une partie du FN se sont démarqués (un peu) des manifestations contre le mariage pour tous), c'est la xénophobie, une islamophobie sous prétexte d'une laïcité dévoyée et la dénonciation d'un « racisme anti-blanc », argument de propagande des identitaires.

Cette union dispose d'un force de frappe intellectuelle, et privilégie désormais la présence sur la toile : Il y a certes Atlantico, mais aussi Causeur, Boulevard Voltaire, OJIM (« l'Acrimed de gauche » de Jean-Yves Le Gallou. Se focaliser sur Xavier Niel, parce qu'actionnaire (minoritaire) de Atlantico, n'est pas forcément une bonne idée : c'est certes un patron de choc, sous une apparence baba-cool, mais il est aussi actionnaire direct du Monde et indirect de Mediapart.

Alors, le premier point d'une reconquête de l'opinion passe par une clarification sur ces questions.

Partager cet article

Commenter cet article