Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Depardieu : avant Poutine et Cie, Khalifa

4 Janvier 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Economie - société

Après Catherine Deneuve la semaine dernière, l'acteur a été entendu à son tour ce mercredi comme témoin par la brigade financière dans l'enquête sur la déconfiture de Khalifa TV, créée par l'homme d'affaires algérien Abdelmoumène Rafik Khalifa.

Gérard Depardieu a été entendu durant trois heures et est ressorti libre des locaux de la police. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir bénéficié à plusieurs reprises des "largesses" de M. Khalifa, sans autre précision. L'acteur a nié les faits qui lui sont reprochés.

Après Catherine Deneuve la semaine dernière, l'acteur a été entendu à son tour ce mercredi comme témoin par la brigade financière dans l'enquête sur la déconfiture de Khalifa TV, créée par l'homme d'affaires algérien Abdelmoumène Rafik Khalifa.

Gérard Depardieu a été entendu durant trois heures et est ressorti libre des locaux de la police. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir bénéficié à plusieurs reprises des "largesses" de M. Khalifa, sans autre précision. L'acteur a nié les faits qui lui sont reprochés.

Express.gifL'inestimable sourire de Catherine Deneuve a-t-il un prix? Le rire sonore de Gérard Depardieu se monnaie-t-il en espèces sonnantes et trébuchantes? La justice, qui enquête sur l'ex-milliardaire algérien Rafik Khalifa, soupçonné de "blanchiment", d'"abus de biens sociaux" et de "banqueroute frauduleuse", a fait, cet été, une incursion dans le monde du petit et du grand écran. 

Au début des années 2000, Khalifa se lance en France dans la télévision (Khalifa TV), le transport aérien (Khalifa Airways) ou encore la location de voitures de luxe (Khalifa Rent a Car). Malgré sa réputation sulfureuse, l'homme d'affaires réussit à s'entourer de stars, d'acteurs et de chanteurs français ou étrangers. Certains auraient été rémunérés pour leur simple présence à des soirées mondaines. A l'occasion d'une perquisition, la juge d'instruction Isabelle Prévost-Desprez et les policiers de la Brigade financière ont d'ailleurs saisi, au milieu d'arides documents comptables, une liste beaucoup plus "glamour". Le monde de la télévision y est fortement représenté. Apparaissent, en effet, le nom d'un ancien animateur, qui a trouvé refuge sur le câble, celui de la femme d'une vedette officiant sur TF 1 et celui d'une ex-"Coco girl". En face de chaque patronyme, une somme, allant de 4 000 à 6 000 euros.

Lire (entre autres) cet article de 2004

Après Catherine Deneuve la semaine dernière, l'acteur a été entendu à son tour ce mercredi comme témoin par la brigade financière dans l'enquête sur la déconfiture de Khalifa TV, créée par l'homme d'affaires algérien Abdelmoumène Rafik Khalifa.

Gérard Depardieu a été entendu durant trois heures et est ressorti libre des locaux de la police. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir bénéficié à plusieurs reprises des "largesses" de M. Khalifa, sans autre précision. L'acteur a nié les faits qui lui sont reprochés.

Partager cet article

Commenter cet article