Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Contre le communo-racisme... et l'orthographe

28 Août 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Bêtisier

J'ai trouvé cette perle1 sur la toile et je partage, parce qu'un tel chef-d’œuvre ne peut pas rester ignoré. Je vais la citer, avec l'orthographe d'origine2, car ça en vaut la peine.

communoracisme1.jpg  communoracisme2.jpg


 

L’association Anti Communo-Racisme a été créée suite à de nombreux faits divers, plusieurs débat3 qui d’après nous n’avaient pas lieux4 d’être. Nous avons donc décider5d’agir!

Nous avons créés6 cette association pour lutter contre toutes formes7 de racisme. Contre la haine de l’autre, contre l’ignorance. En effet, il existe déjà des associations antiracistes, mais ils8 ne dénoncent qu’une partie de celui-ci ! Anti Communo-Racisme a pour but de lutter contre tous les racisme9, y compris l’antisémitisme, la xénophobie et le racisme anti-blanc.

La LICRA et le MRAP ont décidé de lutter contre le « racisme anti-blanc », avec des résultats très mitigés. Le tribunal correctionnel de Paris n'a pas suivi la LICRA dans une affaire où elle invoquait cette forme de racisme10. Le MRAP n'a pas choisi le terrain judiciaire (faute de cas concrets??) mais la motion d'orientation de son dernier congrès, qui introduit cette thématique, est très contestée par des militants antiracistes, à l'intérieur comme à l'extérieur du mouvement. Il semble, après analyse des réponses du MRAP aux critiques, qu'il s'agissait plus de faire un procès d'intention à certains mouvements « communautaires » qu'autre chose11.

L'argument du débat qui n'a pas lieu d'être est spécieux : la preuve en est que l'auteur du billet l'alimente lui aussi : vote des étrangers, repas spécifiques pour les fidèles de certaines religions.

Anti Communo-Racisme lutte aussi contre le communautarisme, les divers12 communautés qui vivent en France, doivent être une richesse culturelle pour notre pays et non une enclave13.

Quand on parle des « divers (sic) communautés qui vivent en France », que désigne-t-on ? Est-ce que ceux qui ne sont ni juifs, ni musulmans, dont tous les aïeux sont nés dans l'hexagone, qui ne sont ni Bretons, ni Corses, qui sont hétérosexuels, etc.. forment une communauté ? Laquelle ?

Si on admet que par exemple les Français d'origine arménienne contribuent à la richesse culturelle de la France, il faut qu'ils puissent faire vivre la culture arménienne en France, et donc qu'il y ait une vie communautaire. Et il y aura alors des gens pour parler d'enclaves, etc. Que penser aussi des défenseurs du « communautarisme souchien14 » ?


Nous refusons par exemple que la viande de porc ne soit plus admise dans les écoles et les prisons française15. Les enfants et les prisonniers qui ne mangent pas de porc peuvent manger le reste du repas qui leurs sont proposés16. Si nous prenons l’exemple de l’école, il y a depuis toujours des enfants, juifs et musulmans dans les écoles de la république Française17, et jusqu’ici personne n’avait demandé à changer les menus. Si les parents ne veulent pas que leurs enfants ai18 du porc dans leurs assiettes, ils existent19 différentes solution20 sans pour autant privé21 tout le monde, ils peuvent par exemple ne pas mettre leurs enfants à la cantine, ou mettre leurs enfants dans des écoles privés religieuse22. Puisque l’école est laïque, celle-ci n’a aucune raison de changer ces règles pour une, ou plusieurs religions.


Difficile de dire autant de bêtises en si peu de place. Il y a d'abord une méconnaissance du sujet : il ne s'agit pas seulement de la viande de porc, mais aussi de l'abattage rituel (viande halal ou cachère) des bovins, etc.. Il y a ensuite des contraintes : la nécessité d'un apport protéique (pas obligatoirement de la viande) dans l'alimentation, surtout celles des enfants, le fait que la viande de porc est une des moins chères, et la difficulté pour les responsables de petites structures de proposer plusieurs choix23. Quand j'ai fait mon service militaire, nous mangions à l'extérieur des rations de combat, certaines portaient la mention « M », comme musulman. Et ça ne gênait que ceux qui regrettaient l'absence de la petite « topette » de gnôle. Avant le concile de Vatican II, l'Église catholique demandait à ses fidèles de ne pas manger de viande certains jours dans l'année, notamment les vendredis. Aucun établissement d'enseignement public (et donc laïque) français ne se serait avisé de proposer ces jours-là comme choix unique aux internes et demi-pensionnaires un plat de viande. Donc, on « changeait les menus » pour les catholiques !

Depuis toujours est aussi excessif : l'école publique n'existe pas « depuis toujours », et si elle a accueilli depuis sa création des enfants juifs, elle n'a pas toujours accueilli des enfants musulmans, et en tout très peu dans l'Algérie alors française.

Il faut aussi rappeler que la laïcité concerne les programmes, le corps enseignant, les murs, pour assurer l'indépendance de l'enseignement par rapport aux religions, mais pas la nourriture, car on ne devient pas musulman ou juif en mangeant.

Quant aux solutions proposées, elles sont consternantes :

« ne pas mettre les enfants à la cantine » : ils mangeront leur gamelle, dans la cour de récréation ou dans la rue ?

« mettre dans une école religieuse » : joli moyen d'encourager le communautarisme qu'on dénonce par ailleurs : à chacun son école.

Nous ne devons pas faire en sorte que notre pays se pli24 aux différentes lois religieuses, ethniques et communautaires. Mais c’est au contraire à chacun 25respecter sa religion tout en respectant les lois françaises. Je ne prône pas ici une France sans religion mais une France, ou26 chacun respecte la loi !

Pour rester fidèle à « l'esprit » de ce texte, j'aurais plutôt écrit : « Nous devons faire en sorte que notre pays ne se plie pas », mais passons. Jusqu'à nouvel ordre, il n'y a pas de loi qui impose de manger du cochon, de boire de l'alcool, etc.. Donc chacun, y compris les gens qui suivent des préceptes alimentaires contraignants, respecte la loi.

C’est aussi en luttant contre le communautarisme que nous lutteront27 au mieux contre l’importation des conflits de l’étranger en France.

Si je comprends bien le « raisonnement », vouloir respecter des préceptes religieux, c'est du « communautarisme », et cela conduit obligatoirement à importer des conflits étrangers. Parlons histoire : en 1848, on criait dans les rues de Paris : « Vive la Pologne », par solidarité avec les Polonais en lutte contre l'oppression russe. Et ce n'étaient pas des Franco-polonais qui criaient cela. Lorsque j'étais étudiant, j'ai vu des gens se mobiliser et prendre parti sur les guerres du Viet-Nam, du Biafra, etc.. Était-ce une importation du conflit en France par des « communautaristes » ? Et n'oublions pas que la démocratie, c'est aussi avoir un avis sur la politique étrangère du gouvernement et les affaires internationales et l'exprimer. Et il n'y a rien de choquant à ce qu'il y ait des avis différents, voire même opposés.

Le gouvernement de François Hollande, depuis 10 mois fait en sorte de diviser les français28 pour mieux diviser le pays. Par exemple en parlant de « droit de vote des étrangers ». La France est encore une fois divisée en deux :

  • « les tolérants » ceux qui sont pour

  • et les « fachos » ceux qui sont contre.

Etre contre un tel projet ce n’est pas être raciste ! Mais donner des limites aux droits des personnes qui habitent sur notre sol. Ce n’est pas être raciste que de refuser le droit de vote qui finira de toute façon par être un vote communautaire comme en Angleterre ou aux États-Unis.

Il s'agit simplement du droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, qui existe déjà dans de nombreux pays. Et l'existence ou non de ce droit n'a aucune relation avec un possible vote communautaire. Aux États-Unis, les candidats aux élections nationales sollicitent le vote communautaire de gens qui sont tous citoyens américains. Et je ne comprends pas comment on pourrait « diviser les Français » sans « diviser le pays ». Le « pour mieux » masque une redite.

N’oublions pas notre histoire, notre pays, et l’histoire du droit de vote.

Et commençons par l'apprendre !

Pour finir, nous voudrions rappeler, qu’hier il y avait un rassemblement à la mémoire des personnes tuées par le terroriste de Toulouse. Mais nous étions très peu, pourtant il29 ces 7 personnes étaient françaises. Trois d’entre eux30 ont été tué parce qu’ils étaient militaires, et les quatre autres parce qu’ils étaient juifs ! Tués31 par un terroriste il y a seulement un an !! Nous pensions que notre devoir est de nous rappeler pour ne pas oublier ! Nous saluons d’ailleurs le discours de François Hollande à Toulouse dimanche, pour une fois il a fait preuve de courage. Il y a des sujets, qui doivent nous rassembler, et comme la32 si bien dit Jean François Copé quand une décision, ou une intervention est courageuse nous devons la saluer.

Et si on parlait un peu du rôle de la DCRI, qui a au minimum « considérablement merdé » dans ce dossier ?

Nous devons lutter contre la bêtise, contre le racisme de tous bords, et contre le communautarisme qui a tué et qui continuera de tuer si nous ne faisons rien !

Le communautarisme tuerait s'il y avait des affrontements communautaires en France, du genre « Indiens contre Pakistanais », etc.. ce qui n'est heureusement pas le cas. Les meurtres de Toulouse et Montauban sont jusqu'à preuve du contraire les actes d'une personne isolée. Le raisonnement « manger halal » => « commutautarisme » => « terrorisme » est complètement tordu et ne sert qu'à mieux discriminer.

Et à part une phrase au début, je n'ai rien lu pour dénoncer le racisme, si ce n'est de manière subliminale celui des « autres ».

En plus nous avons l’honneur d’avoir parmi nous Camille Bedin, secrétaire générale adjointe de l’UMP et secrétaire nationale de l’UMP en charge à l’Égalité des Chances33.

Merci à elle d’être parmi nous

 

2 Il m'arrive d'en faire, surtout avec un clavier, mais en général, je relis avant de publier.

3 débats

4 lieu

5 décidé

6 créé

7 « Contre toute forme » ou « contre toutes les formes », il faut choisir !!

8 elles

9 racismes

12 diverses

13 des enclaves

15 françaises

16 Si c'est « le reste du repas », il faut le singulier.

17 République française

18 aient

19 Il existe

20 solutions

21 priver

22 privées religieuses

23 Je fréquente régulièrement les restaurants d'entreprise : ceux qui accueillent beaucoup de rationnaires proposent en général plusieurs choix pour le plat principal, dont du poisson et des œufs. Par contre, j'ai connu une toute petite structure, qui accueillait à midi une dizaine de personnes. Le traiteur extérieur ne proposait qu'un seul plat principal, et souvent du porc, parce que ça lui revenait moins cher.

24 plie

25 de respecter

26

27 lutterons

28 Majuscule !!

29 Que fait ce mot à cette place ?

30 L'ensemble renvoie à « personnes », donc il faut employer le féminin.

31 Tuées, pour les mêmes raisons.

32 l'a

33 de l'égalité des chances

Partager cet article

Commenter cet article