Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Conférences en Belgique du père Paolo Dall'Oglio

15 Septembre 2012 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Syrie

Voici un récapitulatif des participations publiques du Père Paolo, qui peut être diffusé. 
En pièce jointe, vous trouverez également une présentation biographique du Père Paolo (FR/NL).

Dimanche 16 septembre 
- Table-ronde à BOZAR de 11h à 13h, dans le cadre de l'évènement 
"QUE PEUT LE CINEMA? A propos de la Syrie"

http://www.bozar.be/activity.php?id=12647
- Manifestation citoyenne "L'indifférence tue - Silence Kills" de 13h à 15h, depuis BOZAR jusqu'à la Place du Luxembourg
http://www.facebook.com/events/331386746957774/

Lundi 17 septembre
Conférence à l'Université de Paix, Bd du Nord, 4 à Namur de 20h à 22h
Bd du Nord, 4 à 5000 Namur
Inscription obligatoire :

n.grondin@universitedepaix.be

Université de Paix - 081 55 41 40

 

Mercredi 19 septembre

Conférence à l'ULB, organisée par Pax Christi WB, Centre Avec, MIR-IRG, de 20h à 22h (H1302, Avenue Paul Heger, Bruxelles) 

Inscriptions en ligne : http://paxchristiwb.be/event/pere-paolo-dall-oglio-quel-avenir-pour-la-syrie,0000368.html

 

Jeudi 20 septembre

Conférence à l'UCL, organisée par UCL (AREC), AGL, KPI, de 12h45 à 14h (Auditoire Montesquieu 10)

http://www.facebook.com/events/137444586400870/

 

Vendredi 21 septembre

Soirée de prière et de témoignage à La Viale Europe, Chaussée de Wavre, 205 à Ixelles à partir de 20h

Contact : lavialeeurope@laviale.be

 

Présentation biographique du Père Paolo (FR/NL).

 

paolodalloglio.jpgPaolo Dall’Oglio, 58 ans, est un jésuite italien installé en Syrie depuis trois décennies et fondateur de la communauté monastique de Deir Mar Moussa, au nord de Damas. Au mois de juin dernier, à la demande du gouvernement syrien, il a dû quitter la Syrie et confier le monastère aux quelques moines et moniales qui continuent d'œuvrer, en pleine guerre civile, au dialogue entre chrétiens et musulmans. Depuis son exil forcé en Europe, Paolo Dall'Oglio invite les chrétiens de Syrie à prendre parti pour les droits de l'homme, pour l'émancipation civile de tous, et à prendre une distance historique avec "la corruption politique et le totalitarisme". Les chrétiens "doivent être, ajoute-t-il, des partenaires sincères avec les musulmans dans la construction d'un Proche-Orient fraternel et non discriminatoire". 
 
 

Alors qu'il étudie à Beyrouth au début des années 80, le jeune jésuite découvre les ruines d'un monastère catholique syriaque, Deir Mar Moussa, qu'il entreprend de reconstruire. Ordonné prêtre catholique syriaque, il consacre sa vie et celle de son monastère au dialogue islamo-chrétien. En 2009, les universités catholiques de Louvain (UCL et KUL) lui décernent un doctorat honoris causalors d'une cérémonie placée sous le signe de la multiculturalité.


La vie du Père Paolo comme celle de millions d'autres syriens bascule à partir du 15 mars 2011, date à laquelle se déroule dans la foulée du Printemps arabe la première manifestation contre le régime de Bachar el-Assad. En juillet 2011, le Père Paolo publie un texte dans lequel il indique le chemin d'une transition pacifique vers l'instauration d'institutions démocratiques, fondée sur le consensus des différents groupes sociaux et communautés religieuses qui cohabitent dans le pays. La réaction du régime est immédiate ; le Père Paolo reçoit un avis d'expulsion. Quelques mois plus tard, après avoir passé 8 jours auprès des habitants de Qusair, bastion insurgé, pour y vivre une expérience de jeûne et de prière pour la paix, le Père Paolo sera sommé de quitter la Syrie.


Aujourd'hui, le Père Paolo continue son combat pour rappeler à tous l'aspiration à la non-violence présente dans le cœur de nombre de syriens mais aussi pour démonter le spectre d’un prise de pouvoir par un islamisme radical et la peur que cela engendre en Europe.

Dans la même ligne, le Père Paolo prépare le terrain pour que la reconstruction puisse s'engager dès la fin des combats qui déchirent actuellement la Syrie. Il cherche à mettre en place des structures pour donner place à la reconstruction sociale, économique et politique et pour briser la spirale de violence.

 

Paolo Dall'Oglio, 58, is een Italiaanse jezuïet. Hij is sinds drie decennia geïnstalleerd in Syrië en is de stichter van de monastieke gemeenschap van Deir Mar Musa, ten noorden van Damascus. In de maand juni, op verzoek van de Syrische regering, moest hij Syrië verlaten en dus zijn klooster met de monniken die verder, midden in de burgeroorlog, blijven ijveren voor de dialoog tussen christenen en moslims. Sinds zijn gedwongen ballingschap in Europa, nodigt Paolo Dall'Oglio de christenen van Syrië uit om de kant van de mensenrechten, de burgerlijke emancipatie voor allen, en een historische afstand te nemen van de "politieke corruptie en het totalitarisme". Volgens hem moeten christenen én moslims partner zijn om het Midden-Oosten op een broederlijke- en niet-discriminerende wijze uit te bouwen."

 

Tijdens zijn studies in Beiroet in de vroege jaren '80, ontdekt de jonge jezuïet de ruïnes van het Syrisch-katholieke klooster, Deir Mar Musa. Hij beslist die te herbouwen. Hij wordt als Syrisch-katholieke priester gewijd en wijdt zijn leven en dat van zijn klooster aan de islamitische-christelijke dialoog. In 2009 krijgt hij van de UCL en KUL de  ​​eredoctoraat honoris causatijdens een ceremonie dat onder teken staat van het multiculturalisme.

 

Het leven van pater Paolo net als miljoenen andere inwoners van Syrië kantelt vanaf 15 maart 2011, wanneer de eerste demonstraties tegen het regime van Bashar al-Assad zich voordoen. In juli 2011 publiceert Pater Paolo een tekst waarin hij verwijst naar een  weg naar een vreedzame overgang naar democratische instellingen. Die tekst is gebaseerd op een consensus van verschillende sociale groepen en religieuze gemeenschappen die vreedzaam naast elkaar leven in het land. De reactie van het regime is onmiddellijk : pater Paolo ontvangt een uitzettingsbevel. Maar hij verkiest om te blijven en vertoeft onder andere 8 dagen in Qusair, het bastion van opstandelingen. Hij beleeft er een ervaring van vasten en gebed voor de vrede. Hij wordt nadien het land uitgezet.

 

Vandaag zet, Paolo Dall’Oglio zijn strijd verder om ons eraan te herinneren dat geweldloosheid aanwezig is in het hart van vele Syriërs, maar ook om het schrikbeeld van een machtsovername door een radicale islam te verwijderen, schrikbeeld dat verankerd is in de gedachtegang van Europa.

 

In dezelfde lijn, legt Pater Paolo de basis voor de wederopbouw in Syrië wanneer de  gevechten zullen eindigen. Zijn doelstelling is tevens structuren op te stellen die ruimte bieden voor sociale-, economische- en politieke- wederopbouw om de spiraal van geweld te doorbreken.

Partager cet article

Commenter cet article