Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Carrefour rouge-brun (5/5)

21 Juillet 2012 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Extrême-droite

Carrefour rouge-brun (1/5)

Carrefour rouge-brun (2/5)

Carrefour rouge-brun (3/5)

Carrefour rouge-brun (4/5)

L'affaire Balme, esquisse de réflexions.

C'est le site Rue 89 qui a levé le lièvre fin mai 2012 : René Balme, maire de Grigny (Rhône), candidat aux élections législatives de juin 2012 pour le Front de Gauche, animait un site « oulala.net », très fréquenté, très copieux.

Ce site accueillait des articles qui défendaient des thèses complotistes (c'est peut-être bien souvent le degré zéro de l'analyse politique, mais ce n'est pas un délit), ou qui frisaient avec le négationnisme ou l'antisémitisme, ce qui est plus grave.

http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/05/30/une-tache-rouge-brune-dans-la-campagne-du-front-de-gauche-232622

Prudente, Ornella Guyet, auteure de l'article, a multiplié les liens vers les articles dont elle contestait le contenu, etc.. Difficile de dire qu'elle accuse sans preuve.

Ces informations sont reprises par

http://www.streetpress.com/sujet/35656-oulala-un-conspirationniste-chez-melenchon

article également bourré de références

puis une synthèse dans :

http://www.conspiracywatch.info/Oulala-net-un-blame-pour-Balme_a854.html

le 1er juin, Rue 89 signale que certains articles ont disparu, et met en ligne les copies d'écran faites.

http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/06/01/le-candidat-conspirationniste-du-front-de-gauche-fait-le-menage-232665

On peut donc affirmer que les faits sont indiscutables. Et comme, si j'en crois Danielle Bleitrach, le site n'était pas « open », il y avait un comité de rédaction qui faisait le tri, la responsabilité, au moins morale, de l'éditeur est engagée.

« J'ai pendant un temps collaboré à son site Oulala. Puis j'ai peu à peu découvert les auteurs qu'il accueillait. Tout s'est greffé à partir d'un contributeur canadien du nom de Mehr Licht (pseudonyme bien sûr) qui parlait de "la juiverie". J'ai cru à un particularisme quebecquois pas du tout, cet homme était violemment antisémite et le proclamait. Puis j'ai vu se multiplier des gens tous plus crapoteux les uns que les autres comme Israël Shamir qui déclare que les juifs ont déclenché la seconde guerre mondiale pour devenir les maîtres du monde... Balme au début m'a proposé de rentrer dans le groupe qui juge de la publication des articles (parce qu'il ne s'agit pas d'un site open mais très surveillé y compris par Balme quoi qu'il en dise). Mais je servais de caution à des dérives d'extrême-droite. Je suis partie et ça ne s'est pas amélioré. »


Jean Bricmont prend la défense de René Balme, dans media libre et les arguments sont stupéfiants1 :


5247medialibre6

 

« Que reproche-t-on à René Balme ? D’avoir été l’animateur d’un site (oulala.net, aujourd’hui fermé) ou l’on trouve des articles ou des liens avec des anti-sionistes « obsessionnels » (Israël Shamir, Gilad Atzmon), avec des « complotistes » (Thierry Meyssan) ou avec Dieudonné et Soral.

Personne n’a donné le moindre argument montrant que René Balme lui-même a en quoi que ce soit des opinions racistes ou antisémites. Ce que l’on fait, c’est éplucher soigneusement un site, contenant des milliers d’articles, pour en exhiber certains qui sont qualifiés de « suspects », dont on se dispense d’ailleurs d’en faire une critique détaillée. »


Ce qu'oublie, ou feint d'oublier, Jean Bricmont, c'est qu'un site, ou un blog, fonctionne un peu comme un journal. L'éditeur (par exemple le Vieux singe) est responsable de son contenu. S'il partage le pouvoir de mettre en ligne avec d'autres personnes, ce sera éventuellement à la justice de démêler les responsabilités. Si, comme Bellaciao, n'importe qui peut mettre en ligne un texte, l'éditeur doit être très vigilant et mettre en place un système de veille pour retirer rapidement les articles litigieux. Sinon, sa responsabilité est engagée. Le même principe est transposable aux commentaires.


Quant aux articles jugés suspects, les journalistes de Rue89 et Streetpress les ont identifiés, ils ont donné les références., ils les ont qualifiés, ou ils ont qualifié leurs auteurs. C'est suffisant d'un point de vue déontologique et méthodologique.

A chacun ensuite de penser que Thierry Meyssan est un génie incompris, etc.. Ou d'expliquer que Gilad Atzmon n'a rien dit de répréhensible, alors que l'article de Rue89 est bourré de liens vers des citations.

Quant à l'exemple de la culpabilité par association, il ne tient pas plus :

  • les partis socialistes européens, qui siègent dans la même Internationale que le parti travailliste israélien, ceux de Ben Ai et Moubarak, ne sont pas « blanc-blanc » et on peut leur reprocher une forme de complicité passive

  • mais, au moins, le PS français n'a pas défendu et fait la promotion de Ben Ali et Moubarak.

Quant à René Balme lui-même, sur son site personnel, il donne la parole à Thierry Meyssan.

http://www.rene-balme.org/24h00/

http://www.rene-balme.org/24h00/spip.php?article1028


0112renebalme.jpg

 

Pour conclure (provisoirement), les militants de la cause palestinienne et du droit des peuples (y compris en Russie et en Chine) doivent être très vigilants.


Il y a deux manières de se placer au centre du carrefour « rouge-brun » :

  • en venant de l'extrême-droite et en recyclant et récupérant des thèmes de l'extrême-gauche (lutte contre l'impérialisme par exemple) pour rendre plus présentables des thèses fondamentalement racistes. D'autres jouent à ce jeu là, mais avec la laïcité, les droits des femmes, des homosexuels ;

  • en venant de l'extrême-gauche, mais en ayant perdu nombre de repères, un peu à la manière de Mussolini et Sorel.


     

Partager cet article

Commenter cet article