Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Bien connaître l'adversaire pour mieux le combattre

29 Mai 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Extrême-droite

Dans un communiqué, "Le MRAP demande la dissolution des organisations dites « identitaires », du GUD, de l’Œuvre française, du Renouveau français, des Jeunesses nationaliste , ainsi que du mouvement dit « printemps français »."

L'intérêt de la dissolution est contesté par un spécialiste de l'extrême-droite comme Nicolas Lebourg.

J'ajouterai quelques remarques :

La dissolution ne peut porter que sur des organisations constituées et ayant la personnalité morale, ou sur des groupements de fait. Ce dernier point est assez délicat à démontrer.

Il faut pouvoir imputer aux organisations constituées et aux groupements de fait des actions précises et illégales.La dissolution de l'OCI (trotskiste "Lambert") en 1968 a par exemple été annulée par le conseil d'État.

Enfin, tout le monde n'est pas juriste, mais la direction d'un mouvement politique, qui fut longtemps à la pointe du combat contre l'extrême-droite, devrait employer les bons termes pour désigner les (mauvaises) choses.

http://lahorde.samizdat.net/wp-content/uploads/2013/05/TitresiteLaHorde1.pngL'Oeuvre française et son annexe les Jeunesses nationalistes, le Renouveau français ne sont pas des mouvements identitaires.

L'extrême-droite est multiple, les inspirations idéologiques diverses et l'incompatibilité entre les ambitions personnelles concurrentes expliquent sa fragmentation

Les identitaires sont souvent d'inspiration païenne, ils défendent les communautés biologiques (sic) et les solidarités charnelles (re-sic), ils sont souvent partisans plus d'une Europe (blanche) que des États nationaux.

Cette idéologie est défendue par le "Bloc identitaire", "Réseau identités" (des dissidents) et d'autres groupes qui sont sur les mêmes bases intellectuelles mais ont souvent des rapports difficiles avec le "Bloc" : NDP, Terre et Peuple.

Les autres s'inspirent de Maurras, de Vichy, du catholicisme intégral.

Les sites Internet Reflexes et La Horde ont publié un excellent tableau de synthèse des groupes d'extrême-droite et ils font bien la différences entre les deux obédiences. Ils classent les identitaires parmi les "modernes" et les autres parmi "les nostalgiques."

Partager cet article

Commenter cet article

andre tichon 30/05/2013 19:46


" Les identitaires sont souvent d'inspiration païenne, ils défendent les communautés biologiques (sic) et les solidarités charnelles " : c'est prêter ici beaucoup
d'idéologie et de réflexion à une bande d'ados boutonneux illétrés et en mal de sensations...

Michel Servet 30/05/2013 22:21



Il ne faut jamais sous-estimer l'adversaire. Il y a peut-être des ados boutonneux, mais Jean-Yves Le Gallou, Dominique Venner, Pierre Vial, Robert Spieler, etc.. ont quitté depuis longtemps
l'adolescence.


Fabrice Robert et Philippe Vardon ne sont plus des ados depuis longtemps.


Certains d'entre eux sont des intellectuels brillants, et donc d'autant plus dangereux. Lisez les 12 thèses pour un gramscisme technologique de Le Gallou (énarque, ancien inspecteur général de
l'administration) et reparlons-en.


Fabrice Robert est passé expert dans les buzz informatiques.


Il ne faut pas les sous-estimer.