Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

BHL et le bloc identitaire

25 Avril 2013 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Extrême-droite, #BHL

Sauf erreur de ma part, la presse nationale a été d'une discrétion remarquable sur cette affaire, qui remplit d'aise toute la réacosphère.

Rappelons les faits : chaque semaine, l'hebdomadaire « Le Point » publie une chronique de Bernard-Henri Lévy.

En décembre 2010, il explique que le « Bloc identitaire » est un groupuscule néo-nazi qui avait tenté d'assassiner le 14 juillet 2002 Jacques Chirac.

Le « Bloc » avait utilisé son droit de réponse et BHL y avait répondu de façon méprisante, regrettant de devoir consacrer son temps et de l'espace rédactionnel à ce texte, alors que le monde entier aurait pu bénéficier de ses avis éclairés sur la marche de l'univers :


« Puisque la loi exige que la réponse de M. Robert soit publiée à l'endroit même où il estime avoir été " gravement accusé ", je n'ai pas d'autre choix que de lui répondre, à mon tour, à la même place. Dommage pour les lecteurs du Bloc-notes, qui étaient en droit d'attendre, cette semaine, des réflexions plus " actuelles " (Côte d'Ivoire, répression meurtrière en Tunisie et en Algérie, mort de nos otages au Niger, tentative de meurtre de Gabrielle Giffords, la députée juive de l'Arizona...). Mais c'est ainsi. « 


Les dirigeants du « Bloc » ont porté plainte pour diffamation et le tribunal vient de leur donner raison le 23 avril 2013, contre l'avis du parquet qui avait demandé la relaxe au bénéfice de la bonne foi.


On trouve mention de ce jugement sur le blog de Jean-Marc Morandini, sur un site tahitien, qui reproduisent la même dépêche AFP, et bien sûr sur les blogs d'extrême-droite qui relaient l'information avec une joie non dissimulée.


Et une recherche rapide sur Google ne mentionne pas d'autres articles de presse.


Sur le fond : Maxime Brunerie, qui avait tenté d'assassiner Jacques Chirac, était proche du groupe « Unité radicale ». Je ne sais pas s'il était encarté ou non.


Ce qui est certain, c'est qu'après cette tentative, le mouvement « Unité radicale » a été dissout par décret (JO du 8 août 2002), non pas pour une éventuelle responsabilité dans la tentative de Brunerie, mais à cause de son idéologie. Certains de ses dirigeants ont ensuite fondé le « Bloc identitaire ». Ce sont les faits, qui sont indépendants de tout jugement qu'on peut porter sur l'idéologie du bloc.


J'ai cité sur ce blog de nombreux articles analysant cette idéologie et j'en ai moi-même écrit quelques uns :

http://www.over-blog.com/recherche/5/identitaire+blog:www.vieuxsinge.fr

notamment ceux consacrés aux convergences entre le "Boc" et "Riposte laïque" de Pierre Cassen. Exemple :

Soi-disant laïques et vrais identitaires : une nouvelle alliance rouge-brun (2) ?

 

Il n'est pas venu à l'idée de BHL que si un mouvement extrémiste avait été compromis dans une tentative d'assassinat, il aurait été dissout dans les jours qui suivent. Un minimum de réflexion avant d'écrire une telle phrase lui aurait évité d'être condamné.


Le même jour, il a aussi été condamné pour avoir reproché à Bernard Cassen (Le Monde diplomatique, ATTAC) les faits et gestes de Pierre Cassen (Riposte laïque).


« Le tribunal a estimé que l'évocation de Bernard Cassen, présenté dans l'article comme "un ancien du Monde diplo" en lieu et place de Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque, "relève davantage d'une insuffisance de rigueur et d'une carence de fond, que de la simple +coquille+ invoquée en défense". »


J'allais le dire !!

J'ai lu qu'en 1940, l'armée française avait été vaincue par ses propres généraux. Je crains qu'aujourd'hui, confier la bataille idéologique contre l'extrême-droite à des gens qui manquent de rigueur intellectuelle ne conduise également à une défaite.


Complément du 27 avril 2013 :

BHL se trompe de Cassen.

Partager cet article

Commenter cet article