Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Analyse: Aide humanitaire en Syrie – clientélisme et jeux d’influence

15 Novembre 2012 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Syrie

Les intérêts partisans affectent les flux d’aide humanitaire

Le principe de neutralité menacé

Des doutes concernant l’aide humanitaire au Croissant Rouge

http://www.irinnews.org/images/2012/201211121217010399.jpg

Photo: Bradley Secker/IRIN 

Des militants syriens organisent la distribution d’aide provenant de Turquie

ISTANBUL, 14 novembre 2012 (IRIN) - Selon des militants syriens, les groupes d’opposition manipulent l’aide humanitaire à des fins politiques et sécuritaires. Des accusations similaires ont été lancées la semaine dernière contre le gouvernement syrien.

Plus de 2,5 millions de Syriens dépendent de l’aide humanitaire . Des comités de bénévoles distribuent de la nourriture et des soins médicaux dans les régions hors d’atteinte du Croissant-Rouge arabe syrien (CRAS), des organisations d’aide humanitaire internationales et des organismes de bienfaisance locaux.

Les comités collectent des dons monétaires et de l’aide matérielle auprès d’entreprises locales et de bailleurs de fonds étrangers. Mais selon des militants qui suivent ces opérations de près, des intérêts partisans influent sur l’acheminement de l’aide et le choix des bénéficiaires.

« Tout le monde aide ses sympathisants, afin de renforcer leur loyauté », a dit Mahmoud*, un militant d’Alep qui a travaillé avec l’Arabic-Kurdish Relief Committee avant de fuir en Turquie au mois d’octobre.

« L’opposition syrienne en exil devrait faire le lien entre les bailleurs de fonds et les Syriens restés au pays », a-t-il dit. « Or, malheureusement, chaque faction a un groupe de sympathisants en Syrie et [les membres de ces factions] n’aident personne en dehors de leur propre groupe. »

La distribution elle-même fait partie du problème. Dans les zones où les combats se poursuivent, les comités dépendent des combattants de l’Armée syrienne libre (ASL) pour faire parvenir l’aide là où elle est requise. Ils contreviennent ainsi au principe humanitaire de neutralité qui veut que les acteurs humanitaires ne prennent pas partie pendant les hostilités.

 

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article