Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Alain Soral : l'arbre du string et la forêt de "l'anti-talmudisme"

31 Décembre 2012 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Extrême-droite

La critique d'un texte et d'une théorie doit obéir à des règles de base , il faut, avant toute réfutation des faits et du raisonnement, savoir :

qui parle ?

d'où parle-t-il ?

quand parle-t-il ?.

Exemple à propos d'un article, publié ici et là, sur l'importantissime question de savoir si les féministes sont pour ou contre le port du string, et encore plus de savoir si on doit soi-même être pour ou contre.

Je sais simplement que cette question avait déjà été l'occasion d'ouvrir la « boîte à conneries » quand Robert Redeker avait expliqué l'interdiction du string sur Paris-plage par la soumission de la municipalité aux normes islamistes !!

Qui parle ?

Exemple : Une phrase comme « la politique menée par le gouvernement de 2007 à 2012 a été un échec » n'a pas la même signification si elle est dite par Jean-Pierre Raffarin (c'est un aveu d'échec) ou par Jean-Luc Mélenchon (c'est l'expression contraire qui eût été surprenante.)

D'où parle-t-il ?

Pour les responsables politiques, les choses sont claires : ils sont étiquetés, classés. Pour les spécialistes vrais ou supposés, les éditorialistes, il faut, avoir de commenter les commentaires, savoir quelle est l'idéologie sous-jacente. Il y a par exemple des journalistes, des essayistes, dont le but est de défendre la politique israélienne, en protestant éventuellement de leurs intentions pacifistes1. Il est alors possible, quand ils analysent les sociétés musulmanes, que leur démonstration soit biaisée par l'idée sous-jacente de « la villa au milieu de la jungle2 ».

Quand parle-t-il ?

On connaît des cas d'évolutions politiques importantes. Il paraît qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Sans aller jusque là, des gens très sérieux, sans rien renier de leurs engagements, ont mûri leur réflexion. Par exemple, on distingue souvent le « jeune Marx » du Marx de Das Kapital.

Mais il a aussi des évolutions regrettables, pour ne pas dire plus. Bernard Kouchner fut un médecin courageux pendant la guerre du Biafra, son combat en faveur des « boat people » était justifié, la suite fut plus décevante..

Que dire de Gilbert Collard, passé du MRAP au soutien à Marine Le Pen, de Robert Ménard ??

Qui parle ? Le parcours d'Alain Soral.

Alain Soral a été membre du PCF dans les années 1990, puis du Front National (2005), avant de fonder son mouvement « Égalité et Réconciliation ». Il a été candidat aux élections européennes de 2009 sur une liste « antisioniste » avec Dieudonné3, qu'on ne présente plus, et Yahia Gouasmi, celui qui a affirmé sans rire que « derrière chaque divorce, il y a un sionisme ».

Son départ du PCF est dû à des divergences politiques et à ses sympathies rouges-brunes. Celui du FN est probablement dû essentiellement à des querelles de personnes.

D'où parle-t-il ? Ce qu'il raconte aujourd'hui.

Il se présente aujourd'hui sur son site personnel comme un « intellectuel français dissident », et pose en tenue de déporté de la seconde guerre mondiale (merci à Ben). Il y dénonce pêle-mêle les mouvements féministes, LGBT, et le « racisme anti-goy » !

soral.jpg  soral2.jpg


Le bandeau du site « Égalité & réconciliation » est tout un programme : « Gauche du travail et Droite des valeurs, pour une réconciliation nationale ». De gauche à droite, on voit le Che, Lumumba ?, Castro, Sankara ?, Poutine ? Kadhafi, Chavez, Ahmadinejad, Jeanne d'Arc, l'affiche de l'appel du 18 juin 1940, et at last but not least, le regard inspiré, Alain Soral.

E-R.jpg

Les thèses qu'il défend aujourd'hui ont fait l'objet d'une critique féroce, drôle et pertinente sur le site des « Indigènes de la République4 » : « Pourquoi je soutiens Alain Soral, par Fatouche Ouassak ». Je précise pour les lecteurs pressés qu'il s'agit de second degré. Fatouche Ouassak ne s'est pas arrêtée à l'accessoire (vestimentaire) mais a pointé l’essentiel : le discours plus qu’ambigu de Soral sur le « nouvel ordre mondial », le sionisme, le Talmud, etc..

Quand parle-il ?

La vidéo où Soral compare voile islamique et string a été diffusée la première fois sur le site Oumma.com, d'habitude mieux inspiré. Elle a été mise en ligne sur Dailymotion le 4 juin 20065, puis à des dates ultérieures par d'autres contributeurs.

Elle aurait été réalisée à propos de la parution du livre d'Alain Soral, Misères du désir, en avril 2004.

Le 6 décembre 2004, Fatiha Kaoues démontrait dans un texte magistral6, la quintessence de la « pensée Alain Soral ». Elle abordait les sujets qui fâchent : racisme, chauvinisme, sexisme, antisémitisme, homophobie.

Le 9 décembre 2004, Fatiha Kaoues et Pierre Tevanian publiaient un texte très voisin7 sur le site « Les mots sont importants ».

Soral démasqué garde de cette affaire une rancune tenace à Pierre Tevanian, jusqu'à se réjouir des différents entre ce dernier et certains membres du MRAP. « J’ai appris avec délectation tes déboires avec le MRAP et j’ai bien ri à ce remake de l’arroseur arrosé8... »

Qu'en conclure ?

Tout simplement que si on veut parler de Soral, il y a mieux à faire que de gloser sur un texte vieux de huit ans, d'un auteur pas encore d'extrême-droite mais déjà connu pour ses propos machistes, ses obsessions diverses. Il vaut mieux dénoncer les impostures rouges-brunes, etc..

Personnellement, le string, je m'en f...

 

Complément du 7 janvier 2013 :

Je n'ai pas attendu que reviennent à la surface les commentaires de Soral sur le string pour avoir une idée précise de ses idées très contestables, en dernier son éloge de "La France juive" de Drumont. En clair, j'avais une opinion sur lui depuis 2004.


1 Je ne mets pas en cause leur sincérité. Il est possible qu'ils soient persuadés « qu'il n'y a personne en face pour faire la paix ».

2 Ehud Barak dixit

5 Pour la séquence que j'ai vue. Il est possible qu'il y en ait eu d'autres avant.

6 « Les ennemis de nos ennemis ne sont pas toujours nos amis. »

http://oumma.com/Les-ennemis-de-nos-ennemis-ne-sont

7 « Les ennemis de nos ennemis ne sont pas toujours nos amis. »

http://lmsi.net/Les-ennemis-de-nos-ennemis-ne-sont

http://lmsi.net/Les-ennemis-de-nos-ennemis-ne-sont,330

8 http://lmsi.net/Les-mains-les-couilles-et-le-trou la suite du texte ne mérite pas d'être rerpoduite ici.

Partager cet article

Commenter cet article

ben 31/12/2012 16:03


Pas de bagnard, mais de déporté de la seconde guerre mondiale...

Michel Servet 31/12/2012 16:09



Pan sur le bac !! Je corrige.