Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Michel Seurat, celui qui a révélé au monde « l’État de Barbarie »

23 Avril 2017 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Proche et Moyen-Orient, #Syrie

Le recueil d'articles sociopolitiques de référence, Syrie : l'État de Barbarie, dont l'auteur, Michel Seurat, a payé le prix de sa vie en 1985, vient d'être traduit en arabe, permettant enfin à plusieurs générations de non-francophones, notamment syriens, de découvrir à quel point cet ouvrage, pourtant vieux d'une trentaine d'années, reste incontournable pour comprendre les structures « barbares » de l'État assadien.

À cette occasion, l'Institut français du Proche-Orient a organisé mardi dernier une table ronde autour du travail de l'orientaliste français, empreint d'une rigueur intellectuelle, pétrie de passion et d'audace, d'une certaine « innocence » aussi, qui l'ont amené à déconstruire les mécanismes de la dictature assadiste, plus que jamais à l'œuvre aujourd'hui.

La projection d'un documentaire réalisé en 1996 à sa mémoire par le cinéaste syrien Omar Amiralay, décédé quelques jours avant la révolution syrienne en 2011, a précédé la table ronde. Par un jour de violence ordinaire, mon ami Michel Seurat... Tel est le titre du documentaire, éprouvant, étouffant, qui retrace les pas de l'intellectuel jusqu'au fin fond de sa captivité dans les bas-fonds de la banlieue sud, puis de sa maladie fatale, criminellement méprisée par ses ravisseurs. Le film fait parler notamment Marie Seurat, veuve du chercheur, d'ailleurs présente dans l'audience avec sa fille Leila, également chercheuse.

Michel Seurat, sociologue français et spécialiste du monde arabe, mais surtout passionné de la scène syrienne, avait été enlevé en mai 1985 par un groupe d'obédience syro-iranienne se faisant appeler « Jihad islamique » à sa sortie de l'aéroport international de Beyrouth. Son crime ? Avoir mis à nu, dans son recueil, et en utilisant la triade khaldounienne açabiyya/daawa/mulk (ou comment une communauté développe une prédication politique pour conquérir le pouvoir dans la ville), toute la violence du régime syrien de Hafez el-Assad et son ancrage pernicieux en Syrie à travers une politique d'annihilation de tout espace politique au profit de la « açabiyya » alaouite et du clan Assad.

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article