Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Un évêque réactionnaire et anti-IVG nommé en Alsace par l’État ! (MJCF 67)

21 Février 2017 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Laïcité, #Extrême-droite

Un évêque réactionnaire et anti-IVG nommé en Alsace par l’État ! (MJCF 67)

Nous avons appris cette semaine la nomination de M. Luc Ravel au poste d’évêque d’Alsace. Concordat oblige, cette décision ne concerne pas uniquement les catholiques alsaciens, mais bien toute la population. En effet, le clergé alsacien est choisi et entretenu financièrement par l’État : la nomination de M. Ravel a donc reçu l’aval de François Hollande.

Le Concordat date de l’époque napoléonienne : il a été abrogé en 1905 en France, mais pas en Alsace-Moselle puisque la région était alors sous souveraineté allemande. Le Concordat désigne le fait que, dans notre région, les clergés catholique, protestant et israélite sont payés et nominés par l’Etat, c’est-à-dire par les impôts des Français. Il instaure aussi un enseignement religieux dans l’enseignement primaire. Nous tenons à rappeler que le Concordat n’a en aucun cas de lien avec le régime spécial d’assurance-maladie d’Alsace-Moselle.

 

Des propos scandaleux d’un évêque soutenu par l’extrême-droite

Au-delà de l’atteinte à la laïcité que représente le Concordat, nous nous interrogeons sur la personne de M. Ravel qui, même au sein de l’Église catholique, apparaît comme profondément réactionnaire. En effet, avant d’être nommé en Alsace, il a exercé la fonction d’aumônier aux Armées. Cette fonction l’a amené à s’exprimer dans la revue EGMIL, le Mensuel de l’Aumônerie Militaire. Il y a tenu des propos si scandaleux que l’Armée de Terre a décidé de retirer son logo de la revue afin de ne plus y être associée. Petit florilège commenté :

« D’un côté, des adversaires déclarés et reconnus : les terroristes de la bombe, vengeurs du prophète. De l’autre côté, des adversaires non déclarés mais bien connus : les terroristes de la pensée, prescripteurs de la laïcité, adorateurs de la République. Dans quel camp se situer comme chrétien ? Nous ne voulons pas être pris en otage par des islamistes. Mais nous ne souhaitons pas être pris en otage par des bien-pensants. L’idéologie islamique vient de faire 17 victimes en France. Mais l’idéologie de la bien-pensance fait chaque année 200 000 victimes dans le sein de leur mère. L’IVG devenue droit fondamental est une arme de destruction massive. Alliés pour la France avec d’autres, nous devons faire front contre les attaques terroristes explicites. Mais, pour autant, nous ne devons pas cautionner les folies de l’euthanasie, du mariage pour tous et autres caricatures de Charlie-Hebdo. »

Ici, M. Ravel fait un parallélisme répugnant entre les terribles attentats qui ont touché la France et le droit à l’avortement, qu’il nomme « l’idéologie de la bien-pensance », dans une rhétorique chère à l’extrême-droite. M. Ravel se positionne non seulement très clairement dans le camp de la réaction, mais il le fait en culpabilisant les femmes qui choisissent d’avorter en les comparant aux terroristes de Daesh qui ont massacré nos concitoyens.

Ces propos scandaleux ont par ailleurs été repris et appuyés par une grande partie de l’extrême-droite française. Suite à ses attaques contre le Mariage pour Tous et l’IVG, de nombreuses associations féministes et LGBT ont dénoncé l’idéologie portée par M. Ravel. Mais ce dernier a pu compter sur des soutiens de poids, comme le très progressiste Riposte Catholique, site ouvertement traditionaliste qui a fustigé les attaques du « Lobby LGBT » contre M. Ravel. Il a également eu droit à un article élogieux de la part du site internet reinformation.tv, portail d’information extrémiste bien connu.

L’urgence d’une réflexion sur le Concordat

Le fait que de tels propos soient soutenus et relayés par l’extrême-droite ne nous surprend pas. En revanche, les nombreux messages de félicitations que l’évêque a reçu de la part de la classe politique alsacienne nous révoltent profondément. Le maire de Strasbourg, qui se prétend être une capitale européenne des droits de l’Homme et de la démocratie, a tenu à exprimer à M. Ravel « ses meilleurs voeux de réussite dans sa mission. » Le député bas-rhinois Patrick Hetzel a aussi tenu à lui souhaiter la bienvenue.

Comme souvent, on voit toute la complaisance dont peut bénéficier la frange réactionnaire de l’Église de la part des pouvoirs publics : la mairie socialiste de Strasbourg prétend défendre la laïcité et les droits de l’Homme mais tient à féliciter un réactionnaire de la pire espèce qui promeut une vision dégradante des femmes et des LGBT.

Le Mouvement des Jeunes Communistes du Bas-Rhin tient à exprimer son indignation face à la nomination d’une personne haineuse et soutenue par l’extrême-droite, nomination qui s’est faite avec l’aval de l’État. Nous condamnons également avec la plus grande fermeté les propos scandaleusement complaisants qui ont été tenus à l’égard de M. Ravel par certains hommes politiques alsaciens.

Pour mettre fin à ces situations, notre Mouvement réclame :

- La nomination d’un nouvel évêque qui n’ait pas été soutenu par l’extrême-droite ;

- Des excuses publiques de la part du maire de Strasbourg ainsi que de tous les élus de la République qui ont souhaité la bienvenue à ce réactionnaire de la pire espèce ;

- La tenue d’un référendum sur l’abrogation du Concordat en Alsace-Moselle afin que la laïcité soit pleinement appliquée sur l’ensemble du territoire de la République française.

Le Mouvement des Jeunes Communistes du Bas-Rhin

 

Partager cet article

Commenter cet article