Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

«Fake news», la contre-attaque (Jean Abbiateci)

21 Février 2017 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Internet

La désinformation a parasité la campagne américaine et menace les élections françaises et allemandes. Sous pression, Facebook et Google s’allient à plusieurs médias européens pour démêler le faux du vrai. Mais l’efficacité de cette lutte anti-intox est critiquée

Après l’incendie provoqué par la propagation des «fakes news» qui auraient permis le triomphe du Brexit et l’avènement de Donald Trump, voici l’heure des contre-feux. En Europe, Google et Facebook, accusés d’avoir joué aux pyromanes en amplifiant involontairement ces fausses nouvelles par leur audience de masse, ont lancé début février leur riposte anti-intox.

En France, le projet porté par Google auquel participe Facebook s’intitule «CrossCheck»: 16 rédactions dont Le Monde et l’Agence France Presse travailleront de concert pour vérifier les rumeurs durant la présidentielle. En parallèle, Facebook a développé son propre outil pour labelliser les fausses informations publiées sur le fil de ses abonnés, un projet déjà expérimenté aux Etats-Unis et désormais déployé en France et en Allemagne. Lorsqu’une publication est décrite comme relevant de la désinformation par deux médias, elle sera identifiée par un drapeau rouge et sa visibilité sur le réseau social amoindri.

Le poids de la pression politique

Le calendrier ne doit rien au hasard. Facebook est sous pression sur le Vieux Continent. Fin janvier, le commissaire européen chargé du Marché unique numérique, Andrus Ansip, a menacé: «Je suis très préoccupé comme tout le monde au sujet des fausses informations […]. Je crois aux mesures d’autoréglementation mais, si des clarifications sont à faire, nous y serons prêts.»

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article