Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Pour mes amis chrétiens (Marwan Muhammad)

28 Juillet 2016 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Dialogue des civilisations

Je ne pensais pas un jour avoir à écrire ce texte.

Et pourtant… un tas de choses que je ne croyais pas voir de mon vivant se sont produites.

Je ne pensais pas qu’on pourrait faire basculer notre pays, au point de monter des communautés les unes contre les autres.

Et pourtant… j’observe chaque jour comment des groupes identitaires cherchent, par tous les moyens, à faire de la différence de l’autre un problème ; Et de l’affirmation de soi un rejet.

J’ai de la peine au moment où j’écris ces lignes. Incontrôlable et personnelle, au delà des modestes responsabilités qui sont les miennes, au sein d’associations qui, avec des bouts de ficelles, tentent chaque jour de construire du commun, de réparer un peu de ce qui est abîmé, dans les coeurs comme dans les vies de nos voisins, de nos amis, de nos collègues, de nos enfants.

Un attentat après l’autre, une ville touchée après l’autre, on refait la terreur devenue routine: condamner la violence, faire preuve de solidarité envers celles et ceux qui souffrent, prendre les mesures pour parer aux conséquences et à l’escalade des tensions, faire preuve, autant que possible, du calme et du discernement nécessaires dans de telles périodes de crise, ne pas perdre son empathie et ne pas se laisser déborder par le cynisme politique auquel on assiste, qui fait descendre la dignité humaine chaque jour à un nouveau minimum.

Et pourtant… je me suis fait attraper par le coeur plus profondément que jamais, quand, sur mon téléphone, ont atterri en rafale toutes les alertes que je conjure dans mes prières:

On venait de tuer à Saint Etienne du Rouvray.

Atrocement, une fois de plus.

Un innocent, une fois de plus.

Un homme de Bien, une fois de trop.

Ce n’est pas n’importe quelle communauté qui est visée. Ce sont les catholiques, très spécifiquement et dans un moment particulier ; les quelques personnes qui, dans l’humilité et la dévotion les plus totales, se retrouvent le matin pour prier, renouveler leur espoir en Dieu et l’amour de leur prochain. Habiter les murs qui contemplent les âges et dire, au milieu du silence, dans un temps où le cynisme et le défaitisme semblent avoir partout pris le pas, qu’il existe encore un idéal, une espérance, lointaine et si proche, assez de beauté dans le coeur des êtres humains pour se l’approprier, pardonner, aimer et construire.

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article