Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Nuit debout : le crachat de Michel Onfray pour défendre Alain Finkielkraut (Julien Salingue)

24 Avril 2016 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Michel Onfray

Nous avons signalé, dans un précédent article, à quel point les mésaventures d’Alain Finkielkraut sur la place de la République ont indigné l’éditocratie qui, à l’unisson, a témoigné de sa bouleversante solidarité avec le philosophe pour médias. L’occasion rêvée pour jeter le discrédit sur une mobilisation qui n’a, selon eux, que trop duré.

Même si nous n’imaginions pas que « l’affaire » allait être rapidement enterrée, nous pensions toutefois que le pire était passé, a fortiori dans la mesure où la version unanimement reprise par les défenseurs d’Alain Finkielkraut dans les heures qui ont suivi l’incident a été depuis largement remise en cause [1]. Mais c’était sans compter sur l’inénarrable Michel Onfray.

« Je me souviendrai toute ma vie de ce crachat »

C’est au moyen d’un texte publié dans la dernière livraison du Point (21 avril 2016) que celui qui avait annoncé, en novembre dernier, qu’il allait s’imposer une « diète médiatique » [2], est venu à la rescousse d’Alain Finkielkraut. Dans ce texte, intitulé « Les noctambules de la République », Michel Onfray franchit allègrement toutes les limites de la décence, reléguant les réactions outrancières que nous avions relevées au rang de commentaires amicaux à l’égard de Nuit debout.

On exagère ? À peine. Ça commence comme ça :

Je crois que je me souviendrai toute ma vie de ce crachat qui maculait le visage d’Alain Finkielkraut quand il a quitté la place dite de la République, contraint par les insultes qui fusaient non pas d’un individu isolé, mais d’une meute en furie que rien ne retenait plus.

Selon Michel Onfray, le visage d’Alain Finkielkraut était donc « maculé » d’un crachat. On ne sait pas quelles sont les images auxquelles Michel Onfray se réfère, mais le moins que l’on puisse dire est qu’il semble avoir beaucoup d’imagination. En effet, s’il y a bien eu un crachat en direction de Finkielkraut, nous n’avons trouvé aucune image permettant d’attester qu’il avait atteint sa cible, et encore moins qu’il « maculait [son] visage ». Nous ne sommes pas les seuls, puisque les « Décodeurs » du Monde, dans un article s’attachant à rétablir « les faits » au sujet des incidents de la place de la République, affirmaient ceci :

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article