Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Retour sur l'affaire BDS de Montpellier

21 Janvier 2016 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Antisémitisme et négationnisme, #Palestine BDS

 

Il faut faire la distinction entre la dénonciation politique de l'antisémitisme (et de toutes les autres formes de racisme) et la condamnation a priori de personnes pour une faute individuelle.

La condamnation de toute forme de racisme avéré doit être sans concession, quels qu'en soient les prétextes. Dans le cas de l'antisémitisme, les prétextes peuvent être religieux, anti-religieux (Voltaire), pseudo-biologiques, ou politiques (anticapitalisme, anticommunisme, antisionisme).

Dans ce dernier cas, il faut être conscient que la faiblesse d'analyse intellectuelle et de culture historique de certains militants, le délaissement de la cause palestinienne par beaucoup de défenseurs des droits de l'homme, les manipulations symétriques de l'extrême-droite et des défenseurs de la politique israélienne peuvent alimenter les confusions, préjudiciables à la cause palestinienne.

La dénonciation politique, le démontage des pièges sémantiques, l'analyse historique, etc.. nécessitent un travail important, qui a essentiellement été celui de militants engagés dans la défense de la cause palestinienne et la dénonciation de l'antisémitisme : les regrettés Pierre Vidal-Naquet, Maxime Rodinson, Ilan Halevy, et les toujours actifs Dominique Vidal, Alain Gresh, Pierre Stambul, et j'en oublie certainement.

Il n'est pas anodin que ces deux derniers soutiennent les militants de Montpellier poursuivis.

Il faut en effet bien décrire les faits, connaître les personnes en cause, analyser l'ensemble pour ne pas confondre dénonciation politique et jugement de personnes.

En août 2014, deux militants de Montpellier reçoivent sur leur mur Facebook un post d'un certaine Farah AZ, avec, dans cet ordre, un texte de huit lignes et un montage de deux affiches.

Le montage incriminé

Le montage incriminé

L'affiche est très contestable, puisqu'il apparaît que si l'authenticité de la partie droite (une affiche de propagande nazie pour les auberges et foyers de jeunesse) n'est pas contestée, la partie gauche résulte d'un montage et est un faux inventé1 pour les besoins de la cause : uniforme, symétrie, jeune fille avec des nattes. J'en ai trouvé une trace sur la toile datant de 20122.

Ce faux a notamment été diffusé en 2014 par la Dieudosphère, qui n'a à ma connaissance pas fait l'objet de poursuite pour cela.

Il faut une certaine dose de mauvaise foi pour affirmer que la partie gauche vise l'ensemble des Juifs. Je rappelle l'image : uniforme militaire, mention « Give support to the troops », inscription Ts-H-L3 (TSAHAL) (de droite à gauche sur la chemise de la jeune fille), l'étoile de David bleue qui est celle du drapeau israélien, pas celle que les nazis et leurs alliés imposèrent de porter au Juifs, tout cela fait référence à l'armée israélienne, pas au judaïsme en général.

L'assimilation de la politique israélienne à la politique nazie est très contestable, mais ce n'est pas de l'antisémitisme. Pas plus que ne le serait celle de la politique de Poutine ou des Bush.

Mais amalgamer la mémoire des victimes du génocide nazi à la défense de la politique israélienne, en prétendant que toute critique, excessive ou pas, fondée ou pas, de cette politique équivaut à une « injure grave à une histoire faite de la mort de millions d'êtres humains qui portaient cette étoile. » est en soi une offense à cette mémoire.

Ce que je viens de dire concerne le photomontage, qui ne peut donc en lui-même faire l'objet de poursuites.

Passons au texte de présentation. Celui qui apparaît sur la page Facebook de Farah AZ (cette page est publique, on peut la consulter) est mot à mot le suivant :

« Les nazis et les sionistes sont deux revers de la même médaille, ce que fait le sionisme l'a déjà fait le Nazisme au millimètre prêt : c'est la même école.

La photo de droite est celle de la propagande nazi, celle de gauche est celle des sionistes en Palestine,

Ils racontent qu'Hitler avait exterminé 6 millions de juifs, c'est pour cette raison qu'ils ont demandé de trouver un pays pour les pauvres juif..

Afficher la suite »

Il est parfaitement possible de partager le texte sur sa propre page Facebook sans cliquer sur « Afficher la suite ».

C'est donc un mensonge d'écrire que :

« Le contenu antisémite ne pouvait être ignoré des auteurs de la publication. Pour la « partager » et l'intégrer sur leur compte Facebook, ils devaient obligatoirement prendre connaissance de l'extrait avant de cliquer sur l'option « partager ». »

en citant comme « extrait » un texte différent et beaucoup plus long.

Pourquoi les deux militants de Montpellier ont-ils eu accès à cette page ? L'avaient-ils « liké », était-ce une « publication suggérée »? Je ne sais pas.

Personnellement, j'évite de m'abonner à des pages FB dont je ne partage pas l'orientation, mais je comprends que d'autres le fassent pour chercher des informations. Il m'est aussi arrivé de « ne plus aimer », car j'avais constaté que l'orientation avait changé, ou se révélait avec le temps contestable.

A certaines périodes, le compte de cette Farah AZ ne contient rien de répréhensible : dénonciation des jihadistes, de la politique saoudienne, des turpitudes du pouvoir algérien, et cela peut faire illusion.

Il est évident que pour ma part, je n'aurais pas partagé un tel message sans le lire jusqu'au bout. Je ne le fais que pour ceux d'auteurs dont je suis sûr à 100 %, et ils sont rares.

Même s'il est évident que la création d'un État juif en Palestine a été en partie motivée par le souvenir du génocide nazi, que la mémoire de ce dernier est souvent instrumentalisée par la propagande israélienne, je me serais méfié avant de partager ce message.

Mais je sais aussi que de nombreux partages sur Facebook, de nombreux retweets sont faits dans la précipitation et de manière irréfléchie.

Pour la défense des deux militants poursuivis, j'ajouterai simplement trois choses :

  • ils ont agi dans la précipitation, bien excusable vu le contexte de l'époque : la guerre israélienne contre Gaza, avec la complicité de la « communauté internationale »

  • dès qu'ils se sont rendus compte de leur c..., ils l'ont corrigée et se sont publiquement désolidarisés du contenu de ce message.

  • Cette c.. méritait une sévère engueulade entre militants, mais pas plus.

Alors, pourquoi une plainte ?

Je ne connais pas le contexte local à Montpellier, je suppose simplement que les relations entre militants ne sont pas toujours apaisées, mais je crois que la plainte a été déposée par la LDH nationale.

Je comprends parfaitement qu'on ne peut pas porter plainte contre tous les contenus racistes (et pas seulement antisémites) mis en ligne sur Internet, et qu'une sélectivité est nécessaire.

Cette sélectivité devrait reposer sur critères objectifs :

- le caractère délibéré, répétitif et original des propos, les partages inconsidérés et ponctuels méritant tout au plus un signalement au responsable

- l'audience du site, évaluée par des sites comme Alexa4, le nombre de liens entrants, etc..

- la notoriété de son auteur et son « pedigree. »

Si on se limite au seul racisme antisémite5, on trouverait au sommet du classement la mouvance Dieudonné-Soral6, « Bob Graton », « Joe le corbeau, » Hervé Ryssen, Boris Le Lay. Anne Kling7, quelques cas relevant également de la psychiatrie, etc..

Outre les plaintes en justice, les organisations antiracistes devraient multiplier les signalements auprès des hébergeurs, inciter le maximum de personnes à faire de même.

Ce serait intéressant de connaître le bilan des actions dans ce sens, de savoir combien de plaintes ont été déposées pour des contenus antisémites sur Internet ces dernières années, et sur quels critères de sélection.

Si la plainte contre les militants BDS de Montpellier est la seule déposée pour des écrits anisémites ou négationnistes par des organisations qui se veulent universalistes, c'est très inquiétant.

Inquiétant parce qu'elle vise à sanctionner une faute due à la précipitation, en négligeant les infractions délibérées.

Inquiétant parce qu'elle accréditera, par son caractère unique, la théorie selon laquelle il n'y a plus d'antisémitisme que dans les milieux qui soutiennent la cause palestinienne.

Inquiétant parce qu'elle donne une impression de « deux poids, deux mesures».

Si on voulait « faire un exemple » en dénonçant l'antisémitisme déguisé en antisionisme, il y avait beaucoup d'autres « cibles », des gens qui au fond d'eux-mêmes se fichent de la Palestine et ne s'en servent que comme prétexte pour leurs délires antisémites.

Inquiétant parce qu'il y a actuellement une offensive contre le mouvement BDS, qui est actuellement la seule réponse citoyenne à la politique israélienne.

Cette plainte divise le mouvement de solidarité avec la Palestine, cette division doit être mise ne rapport avec celle qui divise le mouvement antiraciste, que vient de révéler la « Marche de la dignité ».

Pour conclure, je ne peux m'empêcher à la fable de La Fontaine : « Les animaux malades de la peste8 »

A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

4Le classement est contesté, mais c'est le seul que je connaisse. A titre d'exemple, pour la France :

1 : Google ; 2 Facebook, … 435 Mediapart, … 16851 MRAP (au delà du 1000ème, le classement est peu significatif).

6« Égalité et réconciliation » est classé 498ème site français en terme d'audience, Quenelplus 2619ème.

7Mention spéciale pour cette dame, qui a écrit plusieurs ouvrages dont les titres sont « La France licratisée », « Le CRIF, un lobby au cœur de la République », « Révolutionnaires juifs », « Menteurs et affabulateurs de la Shoah », « Shoah, la saga des réparations », « Le FN, tout ça pour ça ! ». La LICRA avait porté plainte contre elle, car elle avait assimilé immigration et insécurité. Elle a été défendue par Me Gilles-William Goldnadel.

http://www.lejdd.fr/Societe/Religion/Actualite/Virage-a-droite-chez-les-juifs-de-France-168658

Partager cet article

Commenter cet article