Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Les belles promesses de la France aux archéologues syriens et irakiens

28 Août 2015 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Syrie, #Irak, #Proche et Moyen-Orient, #Politique française

Ruines de Amrit (Syrie). Droits réservés

Ruines de Amrit (Syrie). Droits réservés

Mardi 25 août – au lendemain d’une série de drames à Palmyre, en Syrie, avec la décapitation de Khaled Al-Asaad, ancien directeur du site archéologique, et la destruction à l’explosif du temple de Baalshamin, par les djihadistes de l’Etat islamique (EI) – François Hollande réitérait la volonté de la France exprimée, six mois plus tôt au Louvre, de « tout faire » pour « protéger les trésors » du patrimoine syrien et irakien. « Comment agir ? [Que] pouvons-nous faire pour la sauvegarde du patrimoine et de la culture ? », avait-il alors demandé à Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée parisien, en le chargeant d’une mission d’expertise.
Aux ambassadeurs, réunis mardi pour leur rendez-vous annuel de fin d’été, M. Hollande répétait l’engagement pris le 18 mars, après les destructions des antiques cités de Nimroud et Hatra en Irak, l’ancienne Mésopotamie. M. Hollande s’était aussi engagé à ce que « les jeunes archéologues puissent poursuivre leur travail en étroite collaboration avec les universités françaises. La France accueillera ainsi des doctorants irakiens qui viendront compléter leur cursus et leurs travaux de recherche ».

Cinq mois plus tard, ce sont les tracasseries administratives liées aux permis de séjour des scientifiques accueillis en France, dans le cadre de travaux de recherche ou de stages, qui freinent cette coopération.

Article complet :

Partager cet article

Commenter cet article