Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Vous avez dit onze semaines?

1 Mai 2015 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Solfériniens

Ma très chère Najat,

Oui, je sais, encore une instit’ qui t’écrit, c’est gonflant. Surtout pour râler, forcément, c’est encore plus gonflant…

Najat, Najat, Najat… Comment te dire ? Déjà, ton histoire de rythmes scolaires, j'ai eu du mal à l'avaler. Mais là, ton nouveau calendrier scolaire, j'ai failli m'en étouffer.

Laisse-moi te raconter comment ça se passe chez moi.

Chez moi, on est en ZEP. Déjà. Et même là, j'ai 25 élèves en CP. Tu sais ce que c'est 25 élèves de CP en ZEP. Deux qui relèvent du handicap, deux autres qui n'ont toujours pas appris à lire malgré tous mes super-pouvoirs de maîtresse (moi, un CP qui ne sait toujours pas lire au mois d'avril, ben ça m'empêche de dormir, tu vois…), quatre autres qui se démènent comme ils peuvent dans cette jungle de chiffres, de lettres, de dizaines et d'unités… Eux, c'est 50% de mon temps, de mon attention, de ma patience.

Et puis, il y a les 17 autres. Qui se contentent des autres 50%. A qui je réclame, 5h15 par jour, d'écouter, de regarder, d'attendre, d'écrire, de s'asseoir correctement, de lire, d'enlever ses pieds de dessous ses fesses, de réfléchir, d'arrêter de tripoter son taille-crayon, d'imaginer, de sortir son cahier, de ranger son cahier, de sortir son autre cahier, de créer, de lâcher les cheveux de sa voisine, de se taire, de ne pas manger la colle, de calculer dans sa tête, d'arrêter de découper son tee-shirt avec ses ciseaux, de ne pas hurler, de résoudre des problèmes de billes, de ne pas se rouler par terre, de ne pas, de ne pas, de ne pas….

De quoi devenir dingue, non ?

Bon, ben voilà. A ces gosses, ces huit et ces dix-sept, tu as décidé d'infliger onze semaines d'affilée, de mai à juillet. Onze semaines, Najat. Sept semaines, donc, au bout desquelles ils sont déjà au bout du bout du rouleau. Plus quatre.

Tu sais comment ils sont les gosses au bout de sept semaines à se supporter les uns les autres ? Est-ce que tu imagines comment sont ces mômes au bout de sept semaines de cinq journées de vie en collectivité (parce que tu sais, Najat, que leur journée ne se limite pas à 5h15 d'enseignement) pendant lesquelles, du matin au soir on leur demande d'écouter, de respecter, de raisonner, de se tenir droit ?

Non, tu ne sais pas. Non, tu n'imagines pas. Sinon, je ne vois pas comment l'idée de leur coller onze semaines d'affilée aurait pu te traverser l'esprit…

Alors je sais que pour certains gamins, ça sera plus facile que pour d'autres. Ceux qui partent au ski au printemps, par exemple. J'ai lu quelque part qu'ils étaient 8%. OK. Va pour eux.

Moi, Najat, je te parle de mes petits bouts qui traînent dehors, au pied de l'immeuble, du premier jour de leurs vacances, au dernier. Je te parle de mes trésors qui n'ont pas vu la neige depuis deux ans, parce qu'à Paris, il n'a pas neigé depuis deux hivers. Je te parle de mes petits loulous qui auraient besoin que tu regardes un peu du côté de chez eux, que tu lèves la tête de tes dossiers et de tes rendez-vous avec les professionnels du tourisme. Je te parle de ceux pour qui l'égalité des chances est une douce poésie de ministère. Je te parle des mes écoliers de la République, qui voudraient juste, une fois, qu'on suive un peu leur rythme.

Merci Najat.

Partager cet article

Commenter cet article