Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Réflexions à propos des procès BDS d'Alençon et de Caen

24 Septembre 2014 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #Palestine, #BDS, #MRAP

Si j'en crois Europalestine (lien ci-dessous), les sept inculpés du procès BDS d'Alençon, jugé en appel à Caen, échapperaient à une condamnation pour antisémitisme.

Parmi les communiqués de soutien, le MRAP a diffusé le 22 septembre 2014, veille du procès en appel qui concernait aussi deux de ses militants, un communiqué de soutien. Ce communiqué reprend des passages entiers du communiqué mis en ligne le 27 mai 2013 à l'occasion du procès en première instance.

Le texte commun contient un contresens magistral :

Or, des entreprises israéliennes se sont installées dans les colonies pour profiter des avantages considérables offerts par cet accord.

Explications :

L'État d'Israël a signé des accords douaniers avec l'Union Européenne, prévoyant un tarif préférentiel. Cet accord ne s'applique pas aux produits fabriqués dans les territoires conquis et occupés depuis 1967, mais il s'applique pleinement aux produits fabriqués dans les territoires israéliens depuis 1948-1949.

Par un avis publié le 25 janvier 2005, il a été rappelé aux opérateurs que les marchandises produites dans les colonies de peuplement israéliennes implantées dans les territoires placés sous administration israélienne depuis juin 1967 ne peuvent pas bénéficier du régime tarifaire préférentiel prévu par l’accord d’association UE-Israël.1

Les entreprises israéliennes n'ont donc pas besoin de s'installer dans les territoires occupés depuis 1967 pour bénéficier des avantages tarifaires : il leur suffit de rester ou de s'installer à Tel-Aviv, Haïfa, etc..

Si elles s'installent dans les territoires occupés, c'est pour bénéficier d'aides publiques, de prix avantageux pour les terrains (volés aux Palestiniens), d'une main-d’œuvre bon marché, et aussi parce qu'elles partagent l'idéologie sioniste de conquête et colonisation de toute la Palestine.

Et cerise sur le gâteau, les produits fabriqués sont vendus dans le monde comme « made in Israël »

Partager cet article

Commenter cet article